Notre décroissance n’est pas de droite

Notre décroissance n’est pas de droite

Ouvrage collectif que j’ai eu le plaisir de coordonner, paru en septembre 2012 chez Golias

Des lignes bougent, « indignation », « transition », « désobéissance », « sécession », des cris s’entendent pour tenter de bousculer une démocratie anesthésiée. A la croisée, en ligne de mire ou en filigrane, la « décroissance » doit maintenant prendre toutes ses responsabilités politiques. Bien sûr dans les « utopies concrètes », les alternatives, les expérimentations sociales, et cela dans tous les domaines de la « vie bonne » : alimentation, santé, logement, éducation, culture. Lire la suite

La politique à partir de l’indignation

Article paru dans le premier numéro des Zindigné(e)s, aux éditions Golias.

Les décroissants ne peuvent ressentir spontanément que de la sympathie pour les Indignés. Comme en témoigne le vocabulaire sans cesse rencontré : « ras-le-bol, contre-culture, minorité, festif, exaspération, anarchique, protestataire, romantique, non-violence, démocratie, radicalité, autonomie, insurrectionnel, vivant, international, recherche… » Mais dans la mesure où les décroissants se définissent comme mouvement politique, ils doivent aussi se demander si Lire la suite

Quand des monnaies ne sont pas vraiment du fric…

Voici l’article que le journal Le Sarkophage m’avait demandé et qui est paru dans l’édition de septembre 2010.

Les monnaies locales sont-elles la nouvelle mode de la mouvance alternative ? Est-ce un effet direct de la crise financière mondiale ? Des solutions locales pour un désordre global ? A moins que l’échec mou de la démarche descendante du SOL ait suscité des tentatives plus ascendantes ? De toutes façons, une monnaie, qu’elle soit « sociale », « complémentaire », « locale » ((Philippe Merlant, L’enjeu des monnaies plurielles : http://grit-transversales.org/article.php3?id_article=233)), est-ce que ça ne restera pas toujours seulement du « fric » ?

Lire la suite

Procédures et processus

Je ne suis pas sûr que tout le monde soit passionné par ces questions de forme, alors je donne un argument : définir une procédure comme un processus, c’est faire que des questions de forme deviennent des questions de fond : regarder par exemple ce petit film sur les monnaies libres, et se demander s’il parle de la monnaie, des logiciels libres, du vivant ou du libertinage  : http://monnaie-locale-romans.org/?p=20)

Lire la suite

Comment organiser un réseau sans le structurer ?

Cette proposition de réglement intérieur pour une confédération des OC s’est inscrite dans le cadre de la préparation de l’AG extraordinaire de l’AdOC à Beaugency qui a eu lieu en mai 2010.

Cette proposition – plutôt très innovante – de règlement intérieur vise explicitement à organiser sans structurer pour redonner vie à la politique. D’où des règles « de procédure » pour organiser la co-construction de règles de fonctionnement si usage se fait sentir ; d’où des règles de transparence, seules conditions d’une pleine démocratie ; d’où des règles d’efficacité et de résilience pour faire vivre l’objection de croissance en réseau.

Lire la suite

Les trois pieds politiques de l’objection de croissance

Une contribution à l’élaboration d’une stratégie de la transformation pour sortir définitivement du capitalisme.

« Galaxie décroissante », « nébuleuse de la décroissance », les expressions ne manquent pas pour qualifier aujourd’hui dans les petits mondes de la gauche de la gauche, de la gauche écologique, de l’extrême gauche ou l’autre gauche, le flou dans lequel s’investissent tous ceux qu’il vaudrait mieux nommer les « objecteurs de – conscience à la – croissance ».

Lire la suite

Une politique du mieux

Pourquoi ce sentiment que la litanie des appels à l’union n’est plus que rite ? Sentiment peut-être d’autant plus injustifié qu’il resterait sourd à cette « inouïe » nouveauté qui, au travers de revendications juxtaposées, mériterait d’être vraiment écoutée : il faut réunir le social et l’écologie, il faut faire rimer le rouge et le vert, il faut penser ensemble la crise sociale et la crise environnementale.

Lire la suite

Le tissu altermondialiste

Qu’est-ce qui nous différencie de tous les appels à l’union du rouge et du vert ?

Viendra peut-être un jour où la réponse à cette question ira de soi mais cela ne semble pas le cas aujourd’hui et c’est pourquoi le temps de la réponse doit être précédé de questions préalables qui sont autant d’objections qu’il faut bien affronter si l’on veut qu’une réponse puisse être audible :

Lire la suite