C’est la différence entre les annuités et l’âge légal qui prend en tenaille les futurs retraités et les obligent à arbitrer individuellement entre travailler plus longtemps ou baisser le montant de la pension : c’est ce que démontre depuis 20 ans le cas de la Suède, pionnière en matière de recul de l’âge légal de départ, mais en réalité où l’âge effectif est resté constant !Lire la suite…

Et si le décroissant était un emmerdeur maniaque ? Parce qu’à chaque fois qu’il entend ou qu’il lit une nouvelle bonne raison de s’indigner devant les crises qui s’enchaînent, et bien à chaque fois resurgissent la même amertume et la même interrogation. L’amertume surgit du sentiment d’impuissance devant le formidableLire la suite…

Il est quand même plus facile de prédire l’avenir quand on le fait rétrospectivement. Voilà pourquoi la notion même de « précurseur » est une grande source d’interrogations. Elles valent pour toutes les théories et les systèmes de pensée ; pour une très simple raison : c’est que de tels systèmes ne tombent jamaisLire la suite…

Le décroissant est d’autant moins réactionnaire qu’il veut changer le monde : en particulier, il veut abolir les privilèges. Et ce sens c’est un conservateur révolutionnaire.
Si la post-croissance désigne la période où, après l’époque de la décroissance, le monde trouvera la stabilité et le repos d’une « économie stationnaire », alors cette période ne désignera en rien un état figé de la vie sociale : bien au contraire.Lire la suite…

Chacun a pu constater dans des débats récents – que ce soit sur la pandémie ou la guerre en Ukraine – que les bases rationnelles de la discussion semblaient s’effondrer sous le poids du raccourci, de la caricature, de l’approximatif. Où situer les racines d’une telle tentation ?Lire la suite…

Raisonner, ce n’est pas chercher la raison du plus fort, c’est chercher à s’entendre entre ceux qui dialoguent, c’est partager un terrain d’entente : d’ailleurs, chacun sait bien que quand ce terrain n’est pas cherché, alors il y a un « dialogue de sourds ».

Cette réhabitation de la raison devrait s’accompagner d’une même entreprise du côté de la vérité et du côté de la science. Car il semble aussi irrationnel de faire une confiance aveugle à la raison que de la rejeter.Lire la suite…

J’effectue aujourd’hui un pas supplémentaire, un pas en arrière, un pas de retrait.

J’avais déjà effectué un premier pas, il y a quelques années, quand j’avais abandonné tout activisme dans les « alternatives concrètes ».

Je fais aujourd’hui un pas supplémentaire en abandonnant tout activisme dans la « visibilité politique ».

Lire la suite…