A quoi bon être décroissant à l’ère de l’anthropocène ?

Ré-écriture de mon intervention du mercredi 15 mai dans le cadre des Entretiens de l’anthropocène, débat avec Luc Semal (Institut Momentum), animé par Aurélie Trouvé (Attac) : Expériences passées et initiatives de sobriété et décroissance par en bas, populaire et joyeuse, aux antipodes d’une éco-technocratie.

Cette intervention prétend être un plaidoyer pour les expérimentations minoritaires à une époque où tout résidu d’espérance politique semble avoir disparu pour laisser place à la gestion quotidienne des concessions que les dominés et leurs représentants ne cessent d’accepter en faveur des dominants. Que devons-nous (nous) demander pour que ces expérimentations soient joyeuses ? Lire la suite

Politique(s) de la décroissance

Politique(s) de la décroissance

politiquesCet essai est paru mi-juin 2013 ; je tiens à remercier les éditions Utopia. En cliquant sur ce lien, vous pouvez en lire les premières pages.

LE MOUVEMENT DE LA DÉCROISSANCE se doit d’entrer dans une nouvelle phase. Il ne suffit plus de dénoncer l’impasse de la croissance, d’annoncer la catastrophe qui vient, de prophétiser tel ou tel effondrement.

Entre le rejet du monde d’hier et le projet de celui de demain, c’est d’un trajet dont nous avons besoin, pour ici et maintenant. Mais est-ce suffisant de définir la décroissance comme un trajet ? Lire la suite

Quel sens de l’histoire pour les décroissants ?

Est-il permis d’espérer que nos initiatives et nos engagements individuels et collectifs aient un sens (une direction et une signification) si l’on refuse à la fois les thèses marxistes sur l’histoire et leurs critiques ? Quelle « sensibilité à l’historique » pour les alternatives concrètes et les eSpérimentations minoritaires ?

De l’utilité et de l’inconvénient de l’histoire pour la vie politique

Quand meurt de fatigue le temps linéaire des prophètes, peut advenir le temps des expérimentations. Le temps historique n’est alors ni un présent aux dépens du passé ni un présent au dépens du futur mais un présent qui a la force de conserver le passé et d’anticiper l’avenir.

1- Traditionnellement, la maturité politique d’un idéal se jauge à sa capacité à sauvegarder quelque peu de conviction quand vient le temps des responsabilités naïvement réduites aux confrontations électorales en vue d’acquérir le pouvoir de changer le monde. L’une des originalités politiques de la décroissance est d’éviter de tomber dans ce piège grossier en débutant sans attendre d’autres mondes possibles ; par les alternatives concrètes et les expérimentations sociales minoritaires dans tous les champs du bien-vivre-ensemble : l’habitat, l’alimentation, la santé, l’éducation, les transports, la production, la monnaie, la culture… Lire la suite