Quel sens de l’histoire pour les décroissants ?

Est-il permis d’espérer que nos initiatives et nos engagements individuels et collectifs aient un sens (une direction et une signification) si l’on refuse à la fois les thèses marxistes sur l’histoire et leurs critiques ? Quelle « sensibilité à l’historique » pour les alternatives concrètes et les eSpérimentations minoritaires ?

De l’utilité et de l’inconvénient de l’histoire pour la vie politique

Quand meurt de fatigue le temps linéaire des prophètes, peut advenir le temps des expérimentations. Le temps historique n’est alors ni un présent aux dépens du passé ni un présent au dépens du futur mais un présent qui a la force de conserver le passé et d’anticiper l’avenir.

1- Traditionnellement, la maturité politique d’un idéal se jauge à sa capacité à sauvegarder quelque peu de conviction quand vient le temps des responsabilités naïvement réduites aux confrontations électorales en vue d’acquérir le pouvoir de changer le monde. L’une des originalités politiques de la décroissance est d’éviter de tomber dans ce piège grossier en débutant sans attendre d’autres mondes possibles ; par les alternatives concrètes et les expérimentations sociales minoritaires dans tous les champs du bien-vivre-ensemble : l’habitat, l’alimentation, la santé, l’éducation, les transports, la production, la monnaie, la culture… Lire la suite