La notion d’espace écologique, une force politique

annecyVersion complétée de mon intervention du vendredi 24 juin à Annecy (74), invité par les Amis de la Terre pour réfléchir et discuter ensemble de cette notion d’espace écologique, et pour répondre à la question : « La position des sociétés soutenables : utopie ou alternative ? »

En mars 2011, les Amis de la terre prenaient Position pour des sociétés soutenables. Lire la suite

De l’antiproductivisme à la construction d’un espace écologique commun

Intervention en août 2013 à Notre Dame des Landes.

Définition de l’espace écologique : penser et agir entre un plancher et un plafond. Sur le modèle de l’empreinte écologique :

  • Sous un plafond, une vie décente n’est plus possible et c’est la misère (manque du nécessaire).
  • Au-delà d’un plancher, c’est le dépassement insoutenable de la capacité de charge écologique de notre planète.

Lire la suite

Politique(s) de la décroissance

Politique(s) de la décroissance

politiquesCet essai est paru mi-juin 2013 ; je tiens à remercier les éditions Utopia. En cliquant sur ce lien, vous pouvez en lire les premières pages.

LE MOUVEMENT DE LA DÉCROISSANCE se doit d’entrer dans une nouvelle phase. Il ne suffit plus de dénoncer l’impasse de la croissance, d’annoncer la catastrophe qui vient, de prophétiser tel ou tel effondrement.

Entre le rejet du monde d’hier et le projet de celui de demain, c’est d’un trajet dont nous avons besoin, pour ici et maintenant. Mais est-ce suffisant de définir la décroissance comme un trajet ? Lire la suite

Pour fonder politiquement la décroissance

Comment ne plus être dans l’illusion de l’avant-garde sans pourtant toujours revenir aux mêmes débats d’arrière-garde ?

1- Critique « décroissanciste » de la raison : qu’est-ce qu’« avoir raison » pour un objecteur de croissance ?

Critiquer le monde en crises (énergétique, climatique, sociale, économique, culturelle, politique et bien sûr anthropologique… ) tel qu’il existe aujourd’hui ne peut pas être une remise à zéro de toutes les critiques politiques antérieures : d’abord parce qu’elles peuvent toutes revendiquer un passé de luttes et de résultats acquis (Il ne faut tirer un trait ni sur les acquis de 200 ans de luttes socialistes même s’ils sont aujourd’hui attaqués par les conservateurs de tout bord, ni sur les acquis de 350 ans de luttes idéologiques politiques menées par le libéralisme contre tous les absolutismes, religieux et politiques.) ; ensuite parce qu’il y a des leçons à tirer de leurs échecs.
De l’histoire des idées politiques – aussi bien du point de vue de leur cohérence théorique que du point de vue de leur mise en pratique – on ne peut donc faire table rase.

C’est pourquoi, il faut tenter de comprendre la critique décroissanciste en la resituant dans le prolongement des critiques qui l’ont précédée, c’est-à-dire en la resituant dans la grande histoire des idées politiques.

Lire la suite

Le tissu altermondialiste

Qu’est-ce qui nous différencie de tous les appels à l’union du rouge et du vert ?

Viendra peut-être un jour où la réponse à cette question ira de soi mais cela ne semble pas le cas aujourd’hui et c’est pourquoi le temps de la réponse doit être précédé de questions préalables qui sont autant d’objections qu’il faut bien affronter si l’on veut qu’une réponse puisse être audible :

Lire la suite