La technique, c’est magique

Le vendredi 18 mai, les décâblés lançaient leur association en ayant la gentillesse de m’inviter au Périscope pour parler de « technique », d’un point de vue critique, décroissant donc. Je publie ici une mise en forme un peu écrite de mon intervention. Et puisque j’y étais invité en tant que « philosophe », je me suis permis, pour « creuser » la réflexion, d’utiliser quelques concepts et références. Je renvoie d’ores et déjà au Manifeste des décâblés.

Sans vouloir survoler toute la problématique politique posée par la technique moderne, je me suis contenté de faire l’hypothèse que c’est la systémicité de la technique moderne qui peut expliquer la fascination béate qu’elle suscite, en lui donnant ainsi l’apparence d’un lien encore magique avec un monde qu’elle contribue pourtant à saper. Cette année, les (f)estives de la décroissance, en juillet, seront consacrées précisément à discuter ensemble de cette question du sens politique de la technique. A bientôt donc. Lire la suite