Les monnaies libres : ni libres, ni monnaies

Quelles valeurs mettre au centre du monde victorieux de l’hyper-libéralisme ? Economiquement, c’est évidemment l’argent, l’argent sans limites, l’argent pour l’argent, l’argent comme équi-valent « neutre » de la marchandisation généralisée. Idéologiquement, c’est la liberté comme « méta-valeur » qui dispense chacun de se penser au sein d’une vie commune puisque une telle liberté se réduit au « droit naturel de chacun à vivre comme il l’entend »[1]. Faut-il alors s’étonner de voir apparaître une proposition de « monnaie libre »,  fût-elle enrobée des meilleures intentions comme d’être « un outil convivial pour refonder une économie à visage humain »[2] ?

Lire la suite