Pour un espace écologique des revenus

[Article paru dans le numéro 3 des Zindigné(e)s, aux éditions Golias, en kiosque et par abonnement]

En raison d’une vision plutôt buissonnante de l’histoire (et plus du tout linéaire) les objecteurs de croissance (OC) font de la politique en s’engageant dans des expérimentations sociales et écologiques minoritaires (en cela, ils héritent du socialisme utopique). Ne croyant plus qu’une prise préalable des pouvoirs institutionnels permettrait de changer le monde, les objecteurs de croyance manifestent leur visibilité plus dans un travail idéologique de projet que dans l’élaboration d’un programme. Cela ne les empêche pas néanmoins de commencer à envisager quelques mesures concrètes, des propositions programmatiques, de « belles revendications » : Lire la suite

Décroissant, plutôt qu’objecteur de croissance

Décroissant, plutôt qu’objecteur de croissance

« Décroissant » et « objecteur de croissance » ont-ils la même signification, est-ce que ce sont des termes interchangeables ? Je ne le crois pas.

Groupuscules que nous sommes, nous ne nous sommes peut-être même pas mis d’accord sur le nom propre qui nous serait commun. Pire qu’un simple oubli ou une négligence (trop pris que nous serions dans le Faire de nos expérimentations sociales et écologiques, nous en aurions oublié de régler cette question du Dire et de l’Apparaître), cette appellation est source de discussions, de disputes, de refus catégoriques.

Mais « les mots sont importants », surtout quand il va s’agir de s’appeler les uns les autres (… comment je m’appelle, c’est d’abord comment les autres m’appellent, comment ils vont faire appel à moi.). Alors est-il possible en répondant à quelques critiques de savoir si nous sommes pour l’objection de croissance (OC), pour la décroissance, pour la désaccoutumance à la croissance, ou pour une autre croissance ? Lire la suite