De quoi l’anti-libéralisme peut-il être le nom ?

A propos de L’empire du moindre mal de Jean-Claude Michéa (2007) et du texte publié dans la dernière parution de La revue du MAUSS, n°31, De quoi le libéralisme est-il le nom ?

Quelles sont les deux temps de l’argumentation qui permet à un homme de gauche – fût-ce de la gauche digne de son nom – d’affronter le tabou du libéralisme et de s’affirmer « en un certain sens » comme un « libéral » ?

Lire la suite

Le tissu altermondialiste

Qu’est-ce qui nous différencie de tous les appels à l’union du rouge et du vert ?

Viendra peut-être un jour où la réponse à cette question ira de soi mais cela ne semble pas le cas aujourd’hui et c’est pourquoi le temps de la réponse doit être précédé de questions préalables qui sont autant d’objections qu’il faut bien affronter si l’on veut qu’une réponse puisse être audible :

Lire la suite